Homélie de Mgr Martin W. Bani lors du décès de Mgr Michel Russo

Chers frères et sœurs, « évangéliser l’Afrique par l’Afrique » a été la devise de Mgr Michel Russo, premier évêque du diocèse de Doba de 1989 à 2014 et dont nous célébrons aujourd’hui cette eucharistie pour le repos de son âme, en communion avec ceux qui vont célébrer cet après-midi ses obsèques  à Giovanni Rotondo, sa ville natale, ville où se trouve  le corps de Saint Padre Pio qu’il a connu dans son enfance.

À travers ces paroles empruntées à Saint Daniel Comboni « évangéliser l’Afrique par l’Afrique », Mgr Russo a voulu suivre le Christ en marchant sur les pas de ce grand évangélisateur et de ce grand pasteur qui a enduré fatigues, souffrances et s’est fait tout à tous pour porter la bonne nouvelle du Christ à ses frères et sœurs d’Afrique. Les deux textes que nous avons choisi pour cette eucharistie veulent souligner ce que la plupart des témoignages soulignent de notre très regretté père et pasteur, Mgr Michel Russo : pour beaucoup il est un missionnaire infatigable, un pasteur au grand cœur qui sait partager les joies et les souffrances de son peuple. Ce que Mgr Russo a été et a fait pour cette Église Famille de Dieu qui est à Doba et au-delà pour notre Église-Famille de Dieu au Tchad, ne peuvent s’expliquer que par l’amour indéfectible que le Christ a manifesté dans sa vocation missionnaire et ne peut s’expliquer que par son attachement au peuple envers qui il l’a envoyé comme pasteur.

Dans la première lecture Paul est émerveillé par ce Dieu qui nous donne tout avec Jésus. «  Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? Qui accusera ceux que Dieu a choisis ? …Qui pourra condamner ? Qui pourra nous séparer de l’amour du Christ… ni la mort ni la vie, ni les esprits ni les puissances, ni la persécution, ni la prison et j’ajouterai ni l’expulsion, rien ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu qui est en Jésus Christ notre Seigneur »

Chers frères et sœurs, quand un homme ou une femme a fait l’expérience de l’amour de Dieu envers lui, la plus grande  réponse qu’il peut donner à cet amour, c’est le don de lui-même pour son service et pour le service de ses frères et sœurs.   L’amour de Dieu pour Mgr Russo l’a conduit à se donner totalement au Christ en vue de l’annoncer  à ses frères et sœurs qui sont au loin. Il a ainsi quitté son village et son pays pour être missionnaire d’abord en république Centrafricaine  et puis ici chez nous au Tchad où il a d’abord servi comme curé de la cathédrale Sainte Thérèse de Doba et ensuite comme premier évêque de ce diocèse crée en 1989. Il nous a prouvé par ses qualités humaines, spirituelles et pastorales qu’il cherchait à imiter le Christ, le Bon pasteur en se faisant proche des gens, en cherchant leur bien, en voulant leur croissance sur tous les plans.

Le bon Pasteur comme nous venons de l’entendre dans l’évangile de Saint Jean est celui qui donne sa vie pour ses brebis. Contrairement au berger mercenaire qui travaille pour de l’argent mais qui n’a aucun amour dans son cœur pour les brebis qu’il prétend garder, le bon berger lui  connait chacune de ses brebis par leur nom, c’est-à-dire les aime chacune personnellement. Il connait ce qui est bien pour elles, et son seul désir c’est de les défendre au péril de sa vie, c’est de leur tout donner. Le Christ le Bon pasteur nous donne tout : tout ce qu’il connait du Père, Sa parole, son Esprit, sa vie et son corps, il nous donne tout afin que nous devenions réellement enfants de Dieu.

Mgr Russo est ce pasteur qui a montré par sa vie qu’il veut tout donner pour le peuple dont il a la charge.  Son désir le plus profond c’est de continuer à rester ici au milieu de nous après sa démission et même d’être enterré sur cette terre qu’il a aimé.  Il disait qu’il n’a rien à faire en Europe, sa place c’est ici. Le supérieur des Comboniens a accepté qu’il vive et travaille dans la communauté de Bodo. Mais les limites du corps humain sont ce qu’elles sont, il a du rentrer pour cause de maladie. Dans la communauté des Missionnaires Comboniens où il se trouvait pour les soins, j’ai eu l’occasion de lui rendre visite à deux reprises, la dernière c’était le 22 septembre dernier. Son refrain c’était « dans deux semaines, je repars au Tchad ». Il le disait certes dans un état où il n’a plus la maitrise de lui-même mais cela montre aussi à quel point Mgr Russo est devenu vraiment l’un de chez nous dans son cœur, il est devenu un noir comme nous comme le disait hier Raymond dans son témoignage.

Les témoignages sur Mgr Russo nous parlent unanimement d’un  homme  simple et humble qui sait manifester ses sentiments face à des situations qui demandent réactions.

Nous l’avons connu parfois dans ces éclats colères. Mais ce ne sont pas des colères qui découlent de la haine contre qui que soit, lui qui a un profond respect envers les personnes, mais ce sont les colères d’un pasteur qui ne supporte pas les injustices, ce sont les colères d’un père parfois déçu par la confiance placée en ses fils, en ses collaborateurs. Combien de fois le mot merde et même mercoledi sont sortis de sa bouche pour exprimer son indignation face à une situation qu’il ne trouve pas normal.

Nous l’avons aussi connu comme un pasteur qui a un grand cœur, plein de bonté et de compassion. Nous connaissons son amour particulier pour ce peuple qu’il a servi. Il a vécu sa vie au service des autres et c’est là une manière de donner sa vie comme le Christ.

Nous connaissons aussi ses souffrances qui se sont manifestées dans les fatigues et les allergies, une souffrance physique doublée de la souffrance psychologique face aux nombreux problèmes auxquels il doit faire face. Il faut le dire, son expulsion du Tchad l’a profondément marqué et joué sur santé, lui qui a aimé ce pays, qui a aimé ce peuple et est prêt à tout donné pour lui, lui qui a vécu des moments difficiles de guerre à coté de son peuple, lui qui es devenu tchadien de cœur, il n’a pas compris qu’on le traite d’étranger. Quand l’interdiction fut levée et qu’il est revenu dans ce diocèse, les fidèles l’ont montré par leur affection et leur accueil qu’il est comme un Père de Famille  qui revient dans sa famille après une longue absence.

Mgr Russo est décédé le 29 mars qui est une date importante dans l’histoire.de l’Évangélisation de l’Église du Tchad. En effet, c’était le 29 mars 1929 soit 90 ans jour pour jour que sont arrivés les premiers missionnaires catholiques à Kou Doholo. C’est là un signe pour celui qui a pris sa part de souffrance pour l’annonce de cette Bonne nouvelle qui porte aujourd’hui ses fruits. Que Dieu lui accorde l’héritage promis à ses serviteurs.

Bien chers frères et sœurs, comme je l’ai souligné  dans mot prononcé le jour de mon ordination épiscopal, « Il nous revient à nous de continuer la construction de cette Église dont Mgr Russo a voulu dès le départ qu’elle se prenne en charge ».  Évangéliser l’Afrique par l’Afrique signifie tout cela pour lui. Le grand défi pour moi et pour nous, Église Famille de Dieu qui est à Doba c’est gérer l’héritage laissé par Mgr Russo. Cet héritage ne se limite pas seulement à la gestion et à l’entretien des structures mises en place pour mener le travail de l’évangélisation et qui sont nécessaires pour donner visibilité à une Église naissante. Cet héritage c’est surtout, faire à ce que le rêve  de Mgr Russo de construire une Église adulte et responsable où les membres se prennent en charge se réalise. Pour Mgr Russo, l’évangélisation est à la fois annonce et promotion humaine, autrement dit l’évangélisation ne doit pas s’arrêter ou se limiter au niveau de la parole mais doit se concrétiser par des actions caritatives. L’évangélisation est témoignage d’amour de Dieu envers ceux qui sont dans les besoins. Et pour cela notre témoignage de vie de communion et d’amour fraternel est absolument nécessaire.

En même tant que nous confions à la miséricorde de Dieu celui que nous avons connu et aimé Mgr Russo, prions pour que Dieu console tous ceux qui sont affectée par sa mort, sa famille de sang, sa famille religieuse, les missionnaires Comboniens présent à cette célébration avec leur délégué, et prions pour que Dieu nous console nous aussi qui avons la lourde responsabilité de continuer son héritage.

Que le Seigneur lui accorde le repos éternel et qu’il fasse briller sur lui la lumière de Sa face et qu’Il lui donne se reposer en paix. Amen

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s