Abbé Nathanaël Douadjim, prisonnier du Dimanche des Rameaux

Ce dimanche 14 mars, les fidèles du secteur Manigaga de la paroisse de Maybombay n’ont pas pu bénéficier de la messe comme prévu par le calendrier paroissial. Alors que le curé, abbé Nathanaël Douadjim se rendait à Manigaga pour la célébration du Dimanche des Rameaux en compagnie de deux servants de messe, les militaires venus de Doba avaient déjà pris d’assaut le village durant la nuit. Cette présence militaire avait déjà dispersé la population. Arrivée au lieu de la célébration, deux véhicules militaires l’ont suivi en l’intimidant l’ordre de les suivre. Arrivé au terrain de l’école, il est accueilli par le Préfet de la Pendé qui a ordonné la fouille de sa valise chapelle. Le père Nathanaël, accusé d’être venu pour espionner la mission militaire s’est vu arrêté ainsi que ses deux enfants de chœurs pour être conduits à Doba. Le curé partage ainsi le sort de ses fidèles accusés de rebelles dans un conflit de dévastation des champs depuis 2017 dont les autorités n’auraient pas géré avec équité. Dieu merci, l’abbé Nathanaël et les enfants de chœur ont été libéré le soir du dimanche grâce à l’intervention de Mgr Martin Waïngue Bani. Les autres prisonniers croupissent encore en prison pour la joie des autorités locales même si les femmes, avec les enfants au bras arrêtées sont libérées aujourd’hui, 17 avril 2019.

Espérons qu’une pareille privation des fidèles ne se reproduisent plus jamais !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s